Ces partisans de Maurice Kamto ont décidé de ne pas se présenter à une audience ce jour. Pour cause : ils récusent entre autres, les deux avocats commis d’office par cette chambre juridictionnelle pour leur défense.

Les agents de l’administration pénitentiaire de la prison centrale de Yaoundé ont fait une descente, ce matin, dans différents quartiers. Question d’appeler une quarantaine de prévenus issus du MRC à se présenter à l’audience au tribunal militaire de Yaoundé. Mais personne n’a daigné se déplacer pour s’y rendre. En effet, Alain Fogue, Olivier Bibou Nissack, Pascal Zamboue et 37 autres partisans de Maurice Kamto se préparent à « résister au cas où le Tribunal militaire fait mobiliser un contingent de forces de maintien de l’ordre pour les embraquer manu militari », informe panorapapers.com.

Ces derniers « affirment qu’ils n’accepteront pas d’être extraits par force. L’un des cadres du parti et, parallèlement, porte-flambeau des prisonniers a, d’ailleurs, offert des fruits aux uns et aux autres. Histoire d’être d’aplomb. Cette fin de matinée, ces prévenus ont livré un match amical dans l’enceinte du principal pénitencier de Yaoundé », poursuit le site d’information. Du côté du Tribunal militaire de Yaoundé, où doit se dérouler cette audience, aucune information ne filtre pour l’instant. Signalons que dans une lettre adressée hier soir au collège des trois militaires magistrats composant cette juridiction, les 40 prévenus remettent en question la légitimité du tribunal à pouvoir juger des civils, mais aussi que les deux avocats commis d’office pour leur défense n’en sont pas capables.

« Tous récusent la compétence morale, intellectuelle et professionnelle de ces deux hommes en robe noire à défendre leurs opinions », apprend-on. Rappelons en guise mémoire, que les prévenus et militants du MRC sont en détention depuis plus d’un an suite à l’organisation des marches pacifiques du 22 septembre 2020.

Jordan Z.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.