Paiements électroniques : les encouragements de la Beac

Privilégier l’utilisation des paiements digitaux. C’est le sens du communiqué du gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) publié mercredi dernier sur la plateforme Web de cette institution financière. Par ces temps de crise sanitaire qui impose au monde de nouvelles attitudes dont la distanciation sociale, Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Beac rappelle une prescription déjà faite au terme du Comité de politique monétaire (CPM) en mars. Eviter au maximum la manipulation des espèces, dans la mesure du possible, est donc la principale recommandation de la Banque centrale. « La Beac invite donc les populations de la Cemac à privilégier les paiements par carte à travers tous les canaux de paiements électroniques existants dans la sous-région, les paiements par mobile intra et inter opérateurs ainsi que les paiements par transfert en guise de règlement », peut-on lire dans le communiqué. 

L’autre mesure qui pourrait motiver les uns et les autres, c’est notamment le coût de ces prestations. La Beac, au cours du dernier CPM en mars, avait déjà appelé les fournisseurs des services de paiement à baisser les coûts des transactions de monnaie électronique et de paiements digitaux dans la Cemac.     

Mais l’autre fait à retenir de ce document est que « les cartes bancaires, les mobiles et les autres instruments de paiement électronique sont désormais interopérables et par conséquent permettent l’échange des données transactionnelles entre elles, à des fins de dénouement des opérations de paiement », précise le communiqué. Le gouverneur poursuit en indiquant que les « porteurs des cartes bancaires, des mobiles ainsi que les utilisateurs des systèmes et moyens de paiement, peuvent ainsi réaliser les opérations de paiement et de transfert des fonds dans la Cemac ». En d’autres termes, il est question d’inciter les populations de la Cemac à utiliser les paiements mobiles entre différents opérateurs. Si l’interopérabilité bancaire est un fait, celle avec les autres opérateurs est en phase d’expérimentation.