Nyong et Mfoumou : appui précieux

Plus d’un millier de cartons de savon, pagnes, seaux et mini-futs de tailles variées équipés de robinets. C’est le don remis hier à Akonolinga pour les populations du Nyong et Mfoumou par deux fils du département, notamment Beti Assomo Joseph et Léopold Maxime Eko Eko, modestement accompagnés par des membres du Cercle de réflexion du Nyong et Mfoumou, dont son président Joseph Abanda. 

Les donateurs répondent ainsi à l’appel des autorités pour un effort citoyen dans la lutte contre le covid-19, a indiqué le représentant des principaux donateurs, le Pr. Alain Didier Olinga pour qui face à la « puissance nocive du Covid-19, aucune initiative ne saurait être de trop ». Le préfet Ernest Samuel Christian Ebwellé qui a réceptionné le don a exprimé sa gratitude aux bienfaiteurs à la générosité et à la discrétion bien établies. Il a aussi invité les récipiendaires a en faire bon usage pour préserver le département de tout cas de Covid-19 jusqu’à la fin de la pandémie. 

Ces âmes de bonne volonté n’auront donc pas attendu la survenue d’un cas dans le département pour agir. Et elless ont opté pour la meilleure des stratégies face à ce fléau invisible et tentaculaire, susceptible de transformer tout citoyen sans masque en ses agents propagateurs. « Ce don arrive à point nommé. Malgré la sensibilisation, les populations pensent qu’il s’agit d’une maladie des gens d’ailleurs et n’adhèrent pas toujours. Une vulgarisation excessive des techniques et points de lavage des mains devrait amener les gens à respecter les mesures édictées par l’Oms et le gouvernement », espère le Dr. Alphonse Azegue Bihina, chef de district de santé d’Akonolinga qui assure qu’un dispositif technique est prêt pour accueillir un cas éventuel dans cet arrondissement.  

Les dons ont été équitablement distribués aux maires des cinq communes du département, à savoir : Akonolinga, Mengang, Kobdombo, Endom et Ayos, à raison de 150 cartons de savons, 42 seaux et 40 pagnes chacune. Un appui d’une portée inestimable qui va renforcer la lutte contre ce un mal invisible semant la mort, tapie dans l’air et sur des objets. Les maires de Kobdombo et de Mengang, approchés, entendent disposer le matériel dans les groupements, villages, services administratifs et sociaux, afin que nulle part le virus ne puisse passer.