« L’utilisation de tout masque est problématique »

Le masque en tissu fabriqué localement est-il efficace ? 

Les masques doivent obéir aux normes de fabrication ISO. Les masques en tissu fabriqués localement ne sont pas efficaces car ne respectant pas toujours ces normes. Ils ne sauraient protéger contre le coronavirus. Ils limitent juste la projection des gouttelettes. Aussi leur utilisation nécessite-t-elle beaucoup d’attention et de précautions. Le virus est invisible à l’œil nu, donc il est primordial que le masque fabriqué obéisse aux normes de fabrication afin qu’il puisse filtrer effectivement le virus. 

Les usagers ne s’exposent-ils pas à d’autres problèmes de santé en les arborant ?

L’utilisation de tout masque est problématique. Il faut savoir le porter, l’enlever et le jeter afin d’éviter une éventuelle infection. La durée réglementaire du port d’un masque est de 3 à 4h. À cet effet, un masque qu’il soit en tissu ou certifié devient infecté et par ricochet toxique pour celui qui l’arbore. Le masque inapproprié ne filtre pas le virus. Par ailleurs, ce port du masque impose de respecter les autres mesures barrières (lavage des mains, distanciation physique…)  

Qu’est-ce qu’il faut pour qu’un masque réponde aux normes exigés ?

Le masque doit être certifié EN 149 ou FFP2 pour être efficace.  Le masque EN149 peut être efficace s’il est bien porté. Tandis que le masque FFP2 ou masque chirurgical évite la transmission du Covid-19. Il doit être fabriqué en respectant les normes ISO. Un masque chirurgical, N95, FFP1, FFP2 qui est acheté dans les sites agréés respecte les normes. A noter que la hiérarchie a instruit la fabrication locale des masques en tissu qui respectent les normes en intégrant au tissu une matière filtrante. Dans les jours qui suivent, ces masques seront disponibles et les points de vente agréés seront communiqués.